29/10/2010

Myanmar (Birmanie): sourires, moines et dictature

Myanmar (Birmanie): sourires, moines et dictature

Pays beau à en pleurer, situation humaine triste à en crever.
La Birmanie, renommée Myanmar (= le « pays merveilleux ») par la junte militaire au pouvoir, est un pays à la beauté exceptionnelle, où paysages magnifiques et gens souriants se succèdent le long de votre route. Tous les gros baroudeurs rencontrés lors de mes aventures m’avaient décrit ce pays comme étant le plus beau du monde. Il ont probablement raison.

Voir toutes les photos de Myanmar, Birmanie

Quelques mots avant de débuter :
- la Birmanie est une dictature militaire depuis 1962.
- Le travail forcé est toujours monnaie courante.
- 1 enfant sur 4 seulement termine l’école primaire.
- Le flux touristique est volontairement limité à 200 000 étrangers par an (soit environ 425 fois moins qu’en France!)
- Des zones militarisées sont toujours interdites d’accès aux touristes.
- 50% du PNB annuel est destiné au budget de l’armée.
- La production et l’exportation d’opium rapporte d’avantage de devises que toutes les autres exportations réunies.
- Pas de paiement par carte bleue dans ce pays, pas de distributeurs de billets, aucune devise étrangère acceptée sauf les dollars, si les billets sont neufs.

Aller en Birmanie, c’est donc tout d’abord une question à se poser: est-ce que je souhaite faire partie de ces 200 000 touristes, dont les dollars vont bien souvent dans la poche de la dictature militaire ?
La question est légitime et beaucoup évitent la Birmanie pour cette raison. Ma conviction est que si vous y allez en tant que voyageur indépendant, vous pouvez refiler vos US$ directement aux locaux sans problème, et ainsi ne pas « trop » participer à la promotion de la dictature. En revanche, y aller en voyage organisé, c’est à mes yeux non seulement égoïste mais quelque part criminel, tout ou presque allant dans les caisses des militaires.

Je ne vais pas vous décrire pas à pas notre itinéraire birman avec Olivier, vous le trouverez si cela vous intéresse dans les photos. Non, j’ai bien trop envie de vous parler de mon opinion générale, de la beauté de ces gens, sublimes de gentillesse et de sincérité.

Voir toutes les photos de Myanmar, Birmanie


Je commence à en avoir visité des contrées, mais je n’avais jamais ni vu, ni conçu qu’une population entière puisse être si avenante, alors qu’elle vit dans la misère. Que de sourires sur ces visages, interloqués de vous voir passer devant eux, vous qui avez cette peau (et des yeux?) si clairs, une tête de plus qu’eux, vous et vos semblables qu’ils ne voient éventuellement qu’à la TV ! L’occasion pour eux de sortir le seul mot étranger de leur connaissance en vous gratifiant de leur plus beau sourire: « hello! ».

Non, vraiment, ces gens sont en tout point remarquables. Ce pays est absolument sûr d’un point de vue sécurité, et aller se perdre dans de petites ruelles c’est s’exposer aux risques des sourires seulement. Ces gens sont heureux de voir quelqu’un venant de l’extérieur, c’est si rare! Si la barrière de la langue n’existait pas, ils viendraient tous vous parler, soyez-en sûr. Le plus dur en Birmanie, c’est de répondre chaque jour et tout au long de la journée, aux sourires de ces gens qui vous saluent sans cesse.
Voir toutes les photos de Myanmar, Birmanie

Je n’aime pas les taxis, dans aucun pays du monde pour le fait qu’ils cherchent bien souvent à vous arnaquer en rallongeant le prix de la course. Sauf en Birmanie: ici le prix est négociable mais peu, car honnête à la base.
Les transports: nous avons pas mal utilisé ces taxis, où vous êtes assis à l’arrière de manière fort inconfortable, les cheveux au vent. Tellement drôle! Par manque de temps et pour en voir le plus possible, nous avons également pris l’avion, un peu à regret, quoique. Je n’avais encore jamais vu un aéroport de taille respectable dont le parking était entièrement vide (forcément, seuls les touristes viennent en voiture….hors la locations de véhicules motorisés est interdite aux touristes et on ne peut pas entre en Birmanie en voiture. Ça évite d’avoir des étrangers qui viennent mettre le nez là où il ne faut pas).
Mais une grande expérience aura été le train birman! Absolument pourri :)   Très drôle ! Le voyage initial était de 12h entre Rangoon et Mandalay, le train arrivera finalement avec 5h de retard (normal pour tous ici) et durera 19h. L’occasion de traverser les campagnes, de contempler sobrement la misère, de voir ces « places fortes » faites de bambous et entourées par des miradors où trônent des militaires armés.
Voir toutes les photos de Myanmar, Birmanie

Si l’on me demandait de décrire la Birmanie en 3 mots je dirais: sourires, moines et temples. Parlons des 2 derniers: il y en a partout, c’est dingue !!! :)
Si les temples ou les monastères vous ennuient, ne mettez pas les pieds ici, ils abondent ou que se porte votre regard. Tout l’amour que la population n’a pas pour ses dirigeants elle le reporte sur ses moines, adulés et respectés. Nous en rencontrerons plusieurs avec Olivier, car les plus éduqués parlent un peu anglais en général. L’un d’eux (dont l’on se demandera toujours s’il s’agissait d’un vrai moine ou d’un policier déguisé en moine, pratique courante) passera une heure avec nous à la pagode Shwedagon à Yangon, centre du bouddhisme sud-asiatique. Des divers moines rencontrés, celui qui m’aura le plus marqué, est celui rencontré à Bagan: nous voyant passer devant son monastère, il nous invite spontanément et timidement à le visiter, nous ouvre les portes de son chez-lui. Sa chambre est sommaire, placardée de photos et de posters, tous relatifs à la nature; il n’a pourtant visité aucun de ces endroits, vivant reclus ici.
Voir toutes les photos de Myanmar, Birmanie

Je peux vous assurer qu’être en compagnie d’un moine tel que lui est vraiment impressionnant. Une aura se dégage de ce genre de bonhomme, sa simplicité et sa sérénité ne peuvent que vous marquer. Personnellement, je l’ai mise en veilleuse!
Fait marrant: au moment de partir, nous lui demandons où se situe un restaurant à proximité de là, il nous répond timidement qu’il n’en sait rien, il ne sort du monastère que pour les grands évènements.

Nous avons tout de même abrégé de 2 jours notre séjour là-bas suite à une petite intoxication alimentaire tous les deux, rien de bien méchant, c’était juste pour se purger ça ne nous a pas empêché de faire 50kms de vélos pourris sur des routes non moins défoncées :) .

Voir toutes les photos de Myanmar, Birmanie

S’il est des pays qui restent en mémoire lors d’une vie de voyage, celui-ci en fait partie. Vous l’aurez compris j’espère, sa singularité, son cadre de vie et sa population vous prennent aux tripes. Venez le constater de vos propres yeux, mais par pitié, venez-y sans tour organisé et sans a priori.
Malgré les élections à venir, rien ne changera, il n’y a aucun espoir d’une vie meilleure pour ces gens dans un futur proche. Triste réalité, triste conclusion.