27/05/2010

Ukraine: Kiev, Lviv

Ukraine: Kiev, Lviv

Kiev
Pour commencer, quelques chiffres : Chisinau – Kiev = 472kms = 10h30 de trajet en bus = passage à la douane à 2h du mat = 20 min d’emmerdes.

Venant de Chisinau, je ne pouvais qu’être agréablement surpris par la ville de Kiev. J’avais lu sur internet que Kiev ne valait pas forcément le détour, je ne suis tout simplement pas d’accord ! Une ville admirable, des bâtiments remarquables à ne plus savoir quoi en faire (principalement des églises, mais j’adore ça) et surtout: toujours de merveilleuses rencontres via Couchsurfing.

Ayant décidé de faire Kiev en auberge de jeunesse et non pas chez l’habitant, j’ai tout de même mis un message sur Couchsurfing afin de rencontrer des ukrainiens, de faire quelques soirées et visites avec eux. Et bien franc succès, au-delà de mes espérances !! Je n’ai même pas pu voir tout le monde après 4 jours passés sur place !

Iryna sera la première personne que je rencontrerai à Kiev, excellente ambassadrice francophone de sa ville, nous passerons une matinée trop courte ensemble à visiter sous le soleil (salut Iryna au passage, et merci encore une fois :)   )

Voir toutes les photos d’Ukraine : Kiev, Lviv

Mais Kiev aura également été pour moi le théâtre d’une nouvelle expérience : une soirée Jet Set = VIP + fine aristocratie ukrainienne + étrangers fortunés + Masha et moi.
Le contexte: Masha, ukrainienne également rencontrée via couchsurfing et parlant mieux français que moi-même (je n’exagère pas, elle n’a aucun accent, je n’aurais pas pu dire qu’elle n’était pas française !) a obtenu 2 places gratuites pour une soirée du célèbre DJ français David Vendetta. Les amateurs apprécieront.
Et alors là, c’est un festival pour les yeux (moins pour les oreilles); Vous connaissez ce cliché des demoiselles absolument sublimes, à l’affut de l’étranger plein aux as ? Et bien il était vrai lors de cette soirée !! Je n’avais jamais vu autant de créatures de rêve au mètre carré… tout simplement hallucinant. J’ai tant regretté de ne pas avoir pris mon appareil photo pour partager ça avec vous… ça n’arrivera plus, promis! :)

La seule « difficulté » fut de rentrer : fidèle à mon habitude, j’étais fringué comme un sac (à savoir mon polo bleu et un jean classique) alors que le code vestimentaire était plus que de rigueur. Seulement voilà, les places venaient de la diplomatie française … impossible de ne pas nous laisser entrer. Ha ha ha ! Donc malgré de lourds et pesants regards des physionomistes accompagnés de reniflements dédaigneux : on rentre.

En bref, tout le monde était en costard et mini jupes (longueur réglementaire maximale autorisée: 2cm en dessous de l’entre jambe m’a-t-il semblé), sauf nous :) C’était jouissif !! Je n’ai rien en commun avec ces gens, je ne referai probablement jamais de soirée pareille et ça n’est pas fait pour me déplaire. Mais j’ai quand même adoré vivre ça, on se sent tellement décalé que ça en vaut sincèrement la peine… :)

Masha, si tu lis ces quelques lignes, je te remercie pour le temps que tu as pris et passé avec moi pendant ces quelques jours, j’espère pouvoir te rendre la pareille si tu viens sur Paris !

Une autre expérience absolument géniale: un meeting polyglot français; Il s’agit d’une réunion ou des ukrainiens viennent pratiquer leur français. L’occasion de rencontrer un expatrié (salut Rémi), ainsi que Artem, l’ukrainien qui avait une idée à la minute! Un mec super sympa et attachant, bien dans la lignée de ces gens que je rencontre depuis le début en Ukraine, dans mon voyage de façon plus globale.

Pour en finir ou presque avec les rencontres : Tania ! Quasi 3 jours passés avec elle, franche rigolade, blagues à tout va, nourritures traditionnelles, glaces, marches de longue haleine, le tout en anglais cette fois-ci. Il fait beau, il fait chaud, je suis en charmante compagnie, je mange bien : elle est pas belle la vie ?
Ensemble, nous visiterons Kiev mais également les alentours : Pirogovo, reconstitution de l’habitat ukrainien au fil du temps et des régions; Par un heureux hasard, nous irons là bas lors d’une journée religieuse: sensationnel ! Je vous laisse voir photos et vidéos.

Voir toutes les photos d’Ukraine : Kiev, Lviv

Enfin, l’occasion de partager quelques bières avec Ben, américain rencontré dans l’auberge de jeunesse, mec sympa et curieux de tout, pour qui la principale difficulté était qu’ici, peu de monde parle anglais. Etant habitué à ce que la langue internationale soit omniprésente, il a vécu ce que ça nous ressentons habituellement lorsque par malchance nous ne parlons pas anglais en voyage! C’est un peu plus dur, mais on fini toujours pas y arriver ;)

Ca tombe un peu comme un cheveux sur la soupe dans ce récit mais, une curiosité de Kiev, absolument inconnue car très récente : deux rues entières de bâtiments neufs, non indiqués sur les cartes, des constructions totalement aptes à être habités, en plein centre ville, la peinture est presque encore fraîche et pourtant : pas un seul habitant à l’intérieur. Il s’agit de rues fantômes !! Vrai de vrai ! Pourquoi ? et bien tout simplement, car vers la fin des travaux (nous parlons bien d’une quarantaine voire cinquantaine d’immeubles) les architectes se seraient aperçus que la zone était non constructible, les fondations baignaient dans l’eau….faut le voir pour le croire. Cf photos !

Une certitude en quittant cette ville, je retournerai à Kiev. J’ai longtemps hésité à faire un détour par Tchernobyl, pourtant pas si loin, et je n’y suis finalement pas allé. Tout d’abord pour des questions étiques, ensuite pour le fait qu’il n’y a pas beaucoup d’informations rassurantes. D’informations tout court. Des touristes au compte goutte, un lieu toujours classé zone interdite, mais toujours des habitants. Je regrette de ne pas y être allé, un suédois l’ayant fait m’a affirmé que c’était unique et je le crois: c’est le retour en Union Soviétique, retour dans un passé figé à jamais. Oui, j’irai.

Voir toutes les photos d’Ukraine : Kiev, Lviv

Lviv

Continuons avec les chiffres : Kiev – Lviv = 551 kms = 8h30 de train.= 2 ukrainiens = 1 bouteille de vodka.
Mon premier train couchette de nuit en Europe de l’Est ! Je n’en aurais pas trop profité, impossible de fermer l’œil. Mes joyeux compagnons de dortoir, Nicolaï et Oleg sont immédiatement curieux de savoir d’où je viens, qui je suis etc …. et comble du bonheur : ils parlent anglais !

Nous parlerons de tout pendant la nuit: politique, Europe, homosexualité, visas, études, vie en générale, le tout autour de leur bouteille de vodka (déjà bien entamée avant le voyage). J’ai vainement essayé de refuser la première gorgée, un regard noir m’a confirmé que je n’avais pas le choix, j’ai accepté. L’idée générale étant: « le prochain arrêt est à 4h du mat, on pourra peut être descendre vite fait acheter une autre bouteille, non ? » … heureusement pour moi, on s’est pieutés avant  :)

Expérience formidable que ce train en compagnie de ces gais luron. Ils rêvent de faire partie de l’Europe, je rêve qu’ils en fassent partie. Ils ont besoin de visa pour venir chez moi, je n’en ai pas besoin pour aller chez eux. Anormal. D’autant plus qu’ils ne souhaitent pas quitter leur pays, juste être libres de voyager. « ceux des ukrainiens qui voulaient partir chez vous y sont déjà, ceux qui restent ne le veulent pas. Je ne comprends pas de quoi vous avez peur vous autres les pays européens ». Moi non plus.

Enfin arrivés à Lviv, j’offre un café (sans alcool) à mes potes, ils m’accompagnent au tram, me mettent dedans, m’expliquent le principe et ne partiront qu’une fois rassurés sur le fait que j’ai tout compris. C’est-à-dire à la fermeture des portes. J’ai envie de leur dire que je voyage seul depuis longtemps, que je suis un grand mais…bof non, c’est tellement sympa de leur part, et je pense qu’ils ne comprendraient pas.

Lviv…euh….ben j’ai pas le temps d’écrire je me lève dans 4h pour partir en Pologne et puis… j’ai déjà assez raconté ma vie comme ça, non ? :)
Regardez les photos, ici il n’y a pas de touristes, personne ne parle anglais (4h pour acheter un billet de train, record à battre) et c’est absolument magnifique. Plein de charme. Venez-y !

Voir toutes les photos d’Ukraine : Kiev, Lviv