09/05/2010

Belgrade: à votre Serbi(c)e

Belgrade: à votre Serbi(c)e

Tout d’abord, désolé du jeu de mot…j’ai longtemps hésité à l’écrire (j’en ai d’autres en stock pour les amateurs) mais comme je crevais d’envie d‘écrire celui là !!!  :-)

J’aurais volontiers parlé de la Serbie dans son intégralité, mais au final je n’aurais connu que Belgrade, sa capitale (et capitale de l’ex-Yougoslavie au passage). Mais de la meilleure façon possible!
De tous mes voyages, les serbes sont tout simplement avec les argentins, les gens les plus chaleureux qu’il m’ai été donné de rencontrer.

Arrivé en train alors que la nuit est largement tombée, mon sac à dos et moi-même sommes en quête d’une auberge de jeunesse ou passer la nuit, en parcourant les rues au hasard tout en essayant de nous rapprocher du centre. Et sans comprendre les panneaux. Difficile, mais possible !!
C’est par un heureux hasard que je rencontrerai Olja en bas d’un immeuble, quittant son travail de….employée d’une auberge de jeunesse. Tiens, ça, ça tombe bien alors. Elle réouvrira, son copain et elles se farciront les 6 étages à pied qu’ils venaient juste de descendre pour que je puisse poser mon fardeau. Et le tout avec un sourire en rien forcé . La plus belle et propre des auberges que j’ai pu voir de tous mes voyages, tout simplement exceptionnellement belle et bien située, le patron (Branko) et Olja étant adorables, je m’en apercevrai par la suite. Pour la petite histoire, je devais rester 1 nuit, j’y suis resté 5 tant je m’y suis senti bien.

Aujourd’hui encore, je ne comprends toujours pas pourquoi Belgrade n’est pas plus connu chez nous:  pour ma part, elle surpasse largement des villes pourtant bien plus réputées telles que Prague voire même Barcelone. La ville est immense, son architecture diverse et belle: je l’ai parcouru du centre (buildings et monuments anciens) à la périphérie (petites maisons anciennes), le tout en traversant le Danube, la Save et de nombreux parcs. En outre, la vie y est très bon marché, les gens formidables et la vie nocturne terrible. Belgrade regorge d’Histoire avec un grand H. Toujours pour me plaire, la Serbie n’est pas (encore) touristique, on est donc pas saoulé par la foule.

Autant j’avais eu la sensation immédiate que je n’aimerai pas Zagreb, autant là, je savais que j’adorerai cette ville, et je ne m’y suis pas trompé.
Belgrade aura été pour moi une aventure touristique certes, mais humaine avant tout: principalement avec Olja et Branko avec qui j’ai passé beaucoup de temps (et beaucoup bu avec le second J ), mais aussi 2 macédoniennes, 2 russes, 1 hongkongais, 5 autres serbes, 1 autrichienne bref… de quoi échanger pas mal. Je vous passe les soirées à l’auberge de jeunesse, une autre via des gens de couchsurfing a qui j’ai pu poser librement toutes ces questions qui m’intéressent sur la guerre, sur leur vécu, sur l’Europe, leurs idéo : bref, autant de points qui m’intéressaient et dont j’ai eu les réponses, que je vous épargne.

Voir toutes les photos de Belgrade – Serbie

Ce que j’ai particulièrement aimé (à part la gentillesse des gens qui m’importe avant tout, au risque de me répéter) :

- La musique: j’étais toujours à la recherche de cette « musique des balkans » que j’affectionne tant et qui s’appelle en fait le « trubaci » (ex: musique de Goran Bregovic dans les films de Emir Kusturica). J’ai enfin été satisfait; tout d’abord en faisant un tour dans le quartier gypsy de Belgrade, mais surtout alors que j’allais chercher un sandwich, je passe devant une église devant laquelle j’entends cette musique: ça sera là l’occasion de manger mon sandwich en marge d’un mariage, avec les trubaci en fond sonore. Un grand moment, un régal pour les papilles et les oreilles. Au passage, j’ai trouvé à ce moment précis la première (et unique) fille hideuse en Serbie : la mariée en l’occurrence. Mon Dieu quelle horreur… il pouvait choisir n’importe laquelle en Serbie, l’une des témoins de la mariée, une passante, je sais pas moi, mais non, il a fallu qu’il choisisse celle là….j’ai pas pu finir mon sandwich.

- La cathédrale Orthodoxe de Saint Sava: l’intérieur n’est pas fini, mais la stature extérieure m’a impressionné. Il s’agit de la plus grande église orthodoxe du monde, elle peut contenir jusqu’à 15 000 personnes !

- La place remplie de 500 mecs de tous âges qui échangent des auto collants de football PANINI comme je le faisais au primaire. L’évènement à lieu tous les jours, en plein centre.

- Nettoyer mes fringues à la main dans la salle de bain des nanas avec de l’assouplissant au lieu de la lessive (ça n’était écrit qu’en serbe, croate, etc) ….aujourd’hui encore, soit 1 semaine après, on peut toujours me sentir à 20 mètres sans problème.

- Remplir mon carnet de bord d’insultes serbes.

- Deux manifestations différentes, deux jours de suite, devant le ministère de l’économie : 20 manifestants, 30 policiers.

Ce que je n’ai pas aimé:
- La frustration de ne pas pouvoir honorer l’invitation en Macédoine que m’ont faite 2 demoiselles rencontrées à l’auberge, car j‘aurais eu des problèmes pour voyager vers le Nord sans repasser par les mêmes endroits. Frustrant. Surtout que je voulais visiter « Sutka », la plus grande concentration de gitans du monde. Ca sera mon prochain voyage. A faire les poches vides.

- Mélanger la Rakija avec la bière: ça fait mal à la tête le lendemain. Et c’est encore plus crétin de remettre ça le soir même, mais que voulez-vous…

Bien, sur ces bonnes paroles je vous embrasse et vous donne rendez-vous en Roumanie dans quelques jours ! N’hésitez pas à me donner de vos nouvelles, m’envoyer des mails, j’adore ça :)

Voir toutes les photos de Belgrade – Serbie